La lettre d’information hebdomadaire N° 256 du lundi 10 juillet 2017

 

La lettre d’information hebdomadaire N° 256 du lundi 10 juillet 2017
TENDANCE

Assises des Outre-mer : réalité ou opération cathartique ?

Qui la ministre Annick Girardin voulait-elle vraiment convaincre en déclarant ce vendredi que « les Assises de l’Outre-mer ne seront pas un catalogue généraliste et flou d’engagements non tenus » ?

Bien sur la triple ambition affichée fait consensus : réaffirmer la détermination de l’Etat à accompagner les outre-mer, permettre aux outre-mer de se réinventer en territoires d’excellence et d’innovation, redonner la parole à ceux qui ne la prennent plus et ont perdu confiance en l’action publique c’est bien.

Mais, au vu de son discours et des premières réactions qu’il suscite, cela paraît assez mal parti !

D’autant que la méthode qualifiée par la ministre de « participative & innovante » interpelle. Elle souhaite mobiliser l’ensemble des composantes de la société : Etat, opérateur, collectivités, institutionnels, citoyens, usagers des services publics, entrepreneurs et acteurs culturels…il manque d’ailleurs les agriculteurs, les planteurs et les pécheurs…

On observera au passage que les entrepreneurs ne sont mentionnés qu’en avant dernière place, eux qui n’ont pas encore été reçus malgré leurs demandes, ce qui tranche fâcheusement avec le passé…

Nombre de responsables économiques s’interrogent sur le fait de savoir si nous avons vraiment besoin d’assises, du moins telles qu’elles semblent être conçues, pour aboutir à un énième livre blanc ou bleu outre-mer ? Le constat n’est-il pas fait depuis longtemps de tous nos problèmes, des défis et des enjeux majeurs à relever ?

Nous pensions plutôt que ces assises devraient permettre de déterminer, territoire par territoire, les secteurs d’activité prioritaires pour le développement et les « outils » à mettre en œuvre. Le Directeur de Cabinet de la ministre se veut rassurant en nous indiquant que l’un des thèmes principaux sera « comment renforcer les entreprises  » en abordant tous les sujets: fiscalité, simplification des règles. ….

Nous en prenons acte car nous connaissons son pragmatisme et sa connaissance du monde économique. Mais il y a urgence car la LODEOM s’achève au 31 décembre. Et le PLF et le PLFSS pour 2018 seront déterminants…Annick Girardin sera la première ministre reçue à Bercy pour examiner son Budget pour 2018. Il lui sera demandé, comme aux autres ministres, de faire des économies. Dans quels secteurs et pour quel montant ? La réponse donnera une première indication sur la volonté du Gouvernement de faire des Outre-mer un dossier prioritaire.

“A trop discuter, on perd la vérité. ” dit un proverbe romain. Et nous avons tous entendu le Président de la République souligner qu’il fallait « libérer le potentiel des Outre-mer ». Comme l’écrit très justement le Président de l’UDE-Medef de Guadeloupe, « La politique du rabot et de l’ajustement comptable conduite sous le précédent quinquennat a lourdement pénalisé les Outre-Mer. »

« Il convient de les remettre d’abord en marche ! »

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Congrès de Versailles : Emmanuel Macron pour la mise en place d’une « conférence des territoires » visant à davantage de décentralisation

Le président de la République s’est exprimé ce lundi 3 juillet 2017 devant les députés et sénateurs lors du Congrès de Versailles afin de présenter les grandes lignes de son quinquennat. Bien que très peu évoqués tout au long de son discours, il a tenu à rappeler qu’il souhaitait « nouer des accords de confiance » avec les territoires ultramarins. Il a ainsi présenté une mesure qui concerne les Outre-mer : la création « d’une conférence des territoires » pour davantage de décentralisation. « Il s’agira de trouver ensemble les moyens d’adapter nos politiques aux réalités locales, et de donner davantage de latitude aux collectivités territoriale » a-t-il conclu.

En savoir plus : http://la1ere.francetvinfo.fr/macron-confirme-conference-territoires-davantage-decentralisation-490737.html

COUR DES COMPTES

Audit de Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques

La Cour des comptes a rendu public le 29 juin son rapport annuel sur la situation et les perspectives des finances publiques, incluant l’audit des finances publiques demandé par le Premier ministre.
La Cour conclut qu’en dépit des efforts engagés, la situation des finances publiques de la France est loin d’être assainie. La lenteur de la réduction du déficit public de 2012 à 2016 place aujourd’hui notre pays dans une situation en décalage par rapport à nos partenaires européens. Pour la Cour « La trajectoire financière 2017-2020 présente de nombreux biais de construction qui affectent sa sincérité et elle ne paraît pas pouvoir être respectée. »
En 2017, sans mesures fortes de redressement, le déficit public dépasserait l’objectif de 0,4 point de PIB, pour atteindre 3,2 points de PIB ; en 2018 et au-delà, un effort d’économies sans précédent serait nécessaire pour respecter la trajectoire du Programme de stabilité. La Cour recommande de revoir les méthodes de programmation et de pilotage des finances publiques. Elle identifie en outre les leviers d’action pouvant être mobilisés pour maîtriser durablement l’évolution de nos dépenses publiques.

Commentaire FEDOM : Une marge de manœuvre étroite pour le Gouvernement
Les mots sont très durs : «errements», «biais de construction», des «textes financiers [le projet de loi de finances pour 2017 et le programme de stabilité 2017-2020 transmis à Bruxelles] manifestement entachés d’insincérités»… Alarmiste, la Cour des comptes appelle le gouvernement à prendre «des mesures fortes de redressement» s’il compte tenir son engagement européen de retour au 3% des déficits publics. Cela veut dire trouver 4 à 5 milliards d’euros d’ici la fin de l’année ou 8 milliards si l’exécutif veut atteindre les 2,8% prévus par le précédent exécutif.
Ce faisant la Cour charge le bilan de François Hollande et… aide bien Emmanuel Macron. Mais c’est une aide en trompe l’œil car la balle est bel et bien dans les mains du Gouvernement avec, comme premier obstacle, la prochaine loi de finances qui pourrait bien se révéler un vrai casse tête pour le nouvel exécutif s’il veut tenir les engagements de campagne du candidat Macron.

Dans son discours de politique générale, le premier ministre Edouard Philippe qui s’est engagé à respecter dès 2017 les engagements européens en ramenant le déficit public sous la barre des 3%, a donné une première réponse en « précisant » son calendrier fiscal. Faute de manœuvres budgétaires suffisantes, le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) ne sera finalement donc pas transformé en baisse pérenne de cotisations sociales patronales dès 2018. Il faudra patienter jusqu’en 2019. Il en va de même l’instauration d’une « flat tax » (au taux d’environ de 30% qui ne verra également le jour qu’en 2019. A noter cependant que l’exécutif a confirmé ce week-end que la réforme de l’ISF – qui resterait redevable sur le seul patrimoine immobilier et celle de la taxe d’habitation seront bien effectives en 2018.

Le Premier ministre a assuré de même que la suppression des cotisations salariales chômage et maladie ainsi que la hausse parallèle de la CSG d’environ 1,7 point seraient opérationnelles dès 2018. L’impôt sur les sociétés sera ramené à 25% en 2022.

Edouard Philippe s’est enfin engagé à baisser la pression fiscale d’un point de PIB sur 5 ans et, à diminuer de trois points de PIB (soit environ 60 milliards d’euros) la dépense publique sur cinq ans. Pour ce faire, il compte actionner plusieurs leviers comme la modération salariale dans la fonction publique et la remise en cause de certaines missions dévolues à l’Etat. Il s’est aussi engagé à ce que son gouvernement présente une loi de programmation des finances publiques sur cinq ans à l’automne prochain.

DU COTÉ DU PARLEMENT

Projet de loi d’habilitation pour réformer par ordonnances le code du travail : adoption en commission

Le jeudi 6 juillet au matin, la commission des affaires sociales a adopté le projet de loi d’habilitation à prendre par ordonnances les mesures pour le renforcement du dialogue social. Le texte sera débattu en séance publique à partir du lundi 10 juillet.

Déclaration de politique générale du Gouvernement

Les députés ultramarins ont voté :
Pour : Ramlata Ali et Mansour Kamardine (Mayotte) ; Thierry Robert (Réunion) ; Napole Polutele (Wallis et Futuna) ; Maina Sage et Nicole Sanquer (Polynésie française) ; Lénaïck Adam (Guyane) ; Olivier Serva, Max Mathiasin, Justine Benin et Hélène Vainqueur-Christophe (Guadeloupe).
Contre : Jean-Hugues Ratenon et Huguette Bello (Réunion),
Abstention : Philippe Dunoyer et Philippe Gomès (Nouvelle-Calédonie) ; Erica Bareigts, David Lorion, Nathalie Bassire et Nadia Ramassamy (Réunion) ; Serge Letchimy, Josette Manin, Bruno Nestor Azerot et Jean-Philippe Nilor (Martinique ; Moetai Brotherson (Polynésie française) ; Gabriel Serville (Guyane) ; Claire Guion-Firmin (Saint-Barthélemy et Saint-Martin)

Sénat : Examen du rapport d’information sur le troisième volet de l’étude relative au foncier dans les outre-mer

La délégation sénatoriale aux Outre-mer a dévoilé le 3ème et ultime volet de son enquête sur le foncier dans les DOM. Plus de 70 personnes (acteurs économiques, acteurs locaux, responsables politiques, administratifs et économiques de la Guyane, de la Réunion, de la Guadeloupe et de Mayotte) ont été auditionnés par visioconférences. Le rapport démontre ainsi que dans les Outre-mer, «le foncier est le point de convergence de toutes les rivalités». Il se trouve en effet à «la croisée des politiques d’aménagement, du logement, de développement de l’agriculture et d’implantation des entreprises ou des activités industrielles et minières», le tout «dans un contexte d’exiguïté de la superficie disponible». Pourtant, pas de doute: «l’optimisation de la mise en valeur des terres et la maîtrise des prix du foncier sont des enjeux déterminants du développement».
Ces auditions, qui témoignent du rapport particulier des citoyens d’outre-mer au foncier, ont permis aux sénateurs de formuler 10 nouvelles recommandations sur les conflits d’usage et la planification foncière dans les outre‑mer «qui complètent les mesures préconisées par les deux précédents rapports, notamment pour préserver les espaces agricoles de l’urbanisation rampante et pour faire face à deux situations d’urgence foncière, en Guyane et à Mayotte.»

En savoir plus : http://lejournaldemayotte.com/societe/un-foncier-sous-tensions-le-senat-publie-un-rapport-sur-les-conflits-dusage-dans-les-outre-mer/

Le rapport d’information sur les conflits d’usage du foncier dans les outre-mer :

http://www.senat.fr/notice-rapport/2016/r16-616-notice.html

Le rapport triennal d’activité :

http://www.senat.fr/notice-rapport/2016/r16-617-notice.html

L’ensemble des travaux (vidéos, synthèse des propositions,comptes-rendus,…) est accessible directement sur la page de la délégation
:
http://www.senat.fr/commission/outre_mer/index.html (rubrique « actualités de la session 2016/2017)

Le sénateur Georges Patient interpelle le gouvernement sur l’agenda de l’application de l’Accord de Guyane

Lors de la séance des questions d’actualité au gouvernement du 6 juillet, le sénateur Georges Patient a sollicité des précisions sur l’avancement des mesures actées concernant l’Accord de Guyane. La ministre des Outre-mer a ainsi rappelé que l’ensemble des engagements pris seront respectés par le Gouvernement et a annoncé la tenue du comité national des Accords de Guyane le 11 juillet prochain auquel le président de la FEDOM, Jean-Pierre Philibert participera.

En savoir plus : http://outremers360.com/politique/le-senateur-georges-patient-interpelle-le-gouvernement-sur-lagenda-de-lapplication-de-l-accord-de-guyane/

PARLEMENT EUROPEEN

Le Parlement européen a adopté à la quasi-unanimité le rapport de Younous Omarjee

En s’appuyant sur l’article 349 des traités européens qui octroie à l’UE le pouvoir d’adopter des mesures spécifiques aux RUP, le député européen originaire de la Réunion a dressé un rapport concret et ambitieux pour la future stratégie en faveur des régions ultrapériphériques. Ce dernier exhorte notamment la Commission européenne à protéger véritablement les filières ultramarines dans les accords commerciaux que l’Union européenne signe avec les pays tiers et qui sont souvent dévastateurs pour les économies fragiles des Outre-mer. La Commission européenne s’est félicitée du rapport Omarjee et s’est engagée à intégrer les propositions dans sa stratégie pour les RUP qui sera publiée au mois d’octobre ainsi qu’à examiner les possibilités d’application immédiates des recommandations du rapport.

http://www.temoignages.re/politique/union-europeenne,116/le-rapport-omarjee-sur-les-rup-adopte,90073

GOUVERNEMENT

Discours de politique générale d’Edouard Philippe, quid des Outre-mer ?

Au lendemain de l’intervention solennelle du Président de la République au Congrès de Versailles, le Premier ministre, Edouard Philippe s’est également exprimé sur les Outre-mer en rappelant vouloir en assurer le développement par l’octroi de davantage d’autonomie aux diverses collectivités.
Après avoir rendu un hommage au jeune député guyanais Lénaïck Adam et confirmé la tenue des assises de l’Outre-mer dans chacun des territoires ultramarins, il a tenu à rappeler que le gouvernement organisera la consultation pour l’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie prévu par l’Accord de Nouméa. Le problème de l’immigration clandestine à Mayotte et en Guyane a également été évoqué et fera l’objet de mesures adéquates.

http://la1ere.francetvinfo.fr/edouard-philippe-evoque-outre-mer-son-discours-politique-generale-chance-richesse-defi-491247.html

La Ministre des Outre-mer souhaite renforcer la coopération régionale

Annick Girardin, ministre des Outre-mer, a reçu mardi 4 juillet les ambassadeurs délégués à la coopération régionale, Jean-Bernard Nilam (zone Antilles-Pacifique), Luc Hallade, (zone Océan Indien), et Christian Lechervy, (zone Pacifique). Pour la ministre, « les territoires d’outre-mer ont vocation à développer leurs actions de coopération avec leurs voisins, notamment en matière d’économie bleue, de recherche ou de développement. Les ambassadeurs délégués sont amenés à jouer un rôle de coordination des actions de l’État et des collectivités territoriales dans les trois océans. »

En savoir plus : http://www.outremernews.fr/hexagone-annick-girardin-souhaite-renforcer-cooperation-regionale-a-partir-outre-mer/

Conférence de presse de la Ministre des Outre-mer sur les futures assises

La FEDOM a assisté à la conférence de presse de la ministre des Outre-mer organisée le 7 juillet 2017 au Ministère ; l’occasion pour Annick Girardin d’évoquer ses ambitions liées aux Assises de l’Outre-mer qui se tiendront de septembre 2017 à janvier 2018 et dont la synthèse, prévue entre janvier et février 2018, fera l’objet d’un « livre bleu Outre-mer ». Selon elle, « Il ne s’agira pas d’une réédition des Etats Généraux de l’Outre-Mer qui n’ont pas fournis les réponses qu’attendent les ultramarins. […]
L’objectif est de répondre à des difficultés spécifiques. » a-t-elle affirmé. Il s‘agira, pour l’ensemble des participants de la société civile ; qu’ils soient élus, citoyens ou encore regroupés en entreprises ou associations de travailler de concert afin de proposer des solutions innovantes, adaptées et de long terme permettant de « réinventer nos territoires ultramarins ».
Cette démarche participative entend, en effet, libérer les initiatives et permettre de réfléchir à la vision durable des territoires d’Outre-mer. Le haut-fonctionnaire réunionnais Thierry BERT, a été nommé en tant que rapporteur général des Assises de l’Outre-Mer. Enfin, un comité stratégique sera également nommé : il se composera d’une quinzaine de personnalités qualifiées, issues de métropole et des outre-mer et supervisera l’action du rapporteur général.

Le Ministère des Outre-mer et la BPI lancent le prêt de développement outre-mer pour les entreprises

Le ministère des Outre-mer, le ministère de l’Economie et des Finances et Bpifrance ont lancé un nouveau dispositif de financement à l’égard des entreprises de Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin et La Réunion. Ce prêt de développement outre-mer d’une valeur de 10 000€ à 300 000€ vise notamment à couvrir les besoins de trésorerie des entreprises liés au décalage de versement du crédit d’impôt.

Commentaire FEDOM : La FEDOM avait déjà alerté le gouvernement par le passé sur le fait que l’obligation de préfinancement qui reposait sur l’exploitant pour bénéficier du crédit d’impôt s’avérait être préjudiciable pour la trésorerie des PME, souvent diminuée par un niveau insuffisant de fonds propres. L’une de ses propositions formulées pour les Présidentielles 2017 exhortait d’ailleurs à engager, en concertation avec les acteurs économiques concernés, une réécriture des modalités de mise en œuvre des dispositifs de soutien à l’investissement productif outre-mer pour les simplifier, les rendre plus cohérents et en accélérer les délais. La FEDOM appréhendera les modalités concrètes de la mise en œuvre de cette mesure sur le plan opérationnel et restera vigilante sur le sujet.

En savoir plus : http://www.outre-mer.gouv.fr/cp-lancement-du-pret-de-developpement-outre-mer-pour-les-entreprises-de-guadeloupe-guyane-martinique

COUR DES COMPTES

Sur-rémunération des fonctionnaires ultramarins : le Président de la Cour des comptes répond aux élus d’Outre-mer

Lors de son audition par la commission des finances de l’Assemblée nationale, le président de la Cour des Comptes Didier Migaud a confirmé la recommandation de la juridiction à savoir revoir le système de majoration des salaires des fonctionnaires en poste Outre-mer.
Ce qui est préconisé? Une transformation du dispositif, en mettant en place un système à trois étages: une majoration de traitement correspondant au surcoût réel de vie dans ces territoires, une prime unique nouvelle couvrant les frais d’installation outre-mer ainsi qu’une fusion des indemnités de sujétion et d’éloignement en les réservant aux affectations les moins attractives. Face aux remarques des parlementaires, le président de la Cour des Comptes a reconnu que de telles propositions ne pourraient pas se concrétiser sans mal. « 

Commentaire FEDOM : Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait assuré qu’il maintiendrait la sur-rémunération des fonctionnaires, ce qui ne ferme pas complètement la porte à une réforme. Certaines organisations professionnelles demeurent cependant très réticentes à l’idée de cette suppression, à l’instar de L’UDE Medef-Guadeloupe qui rappelle son hostilité à une remise en cause prématurée et irraisonnée de cette mesure qui « procède de l’histoire de la réalisation de l’égalité sociale dans nos DOM. »

COLLECTIVITES TERRITORIALES

Crise de la canne : le Département de la Réunion propose un soutien renforcé pour une sortie de crise

Alors que le conflit perdure autour du prix de la canne entre Tereos et les syndicats, le Département a décidé ce mercredi de passer à l’action en proposant un soutien complémentaire à la filière canne.
La collectivité, qui pourvoit déjà une aide à la plantation de canne à sucre grâce aux fonds du FEADER et de l’Etat, propose ainsi d’augmenter ce taux d’aide à la plantation de 50% à 90% et de simplifier la mise en oeuvre de l’aide avec la mise en place d’un forfait. Même si la collectivité rappelle qu’elle n’est pas un acteur direct des négociations actuelles autour de la convention canne, elle estime devoir agir en tant qu’acteur du développement agricole de La Réunion.

En savoir plus : https://www.clicanoo.re/Crise-autour-du-prix-de-la-canne/Economie/Article/2017/07/05/Canne-le-Departement-propose-des-aides

VIE DE LA FEDOM

Save the date : les prochains évènements de la FEDOM (réservés aux adhérents)

· Assemblée Générale de la FEDOM : 27 septembre prochain à Paris (Maison de la Recherche)
· Conseil d’administration : le 17 novembre, à Paris. (Lieu à définir)

La FEDOM recrute un stagiaire polyvalent pour le mois de janvier 2018

La FEDOM recherche un stagiaire polyvalent pour le mois de janvier (stage de 6 mois, convention de stage obligatoire).
Lien vers l’offre : http://www.fedom.org/la-fedom-recherche-stagiaire-polyvalent-profil-juriste-ou-economiste/

PARTENARIATS

Le Salon « Paris pour l’Emploi »

La FEDOM a été contactée par la ville de Paris et Carrefour Emploi qui organisent, comme chaque année, le salon « Paris pour l’Emploi ». Ce salon est, selon les organisateurs, le plus grand salon de recrutement de France. Pas moins de 500 entreprises et organismes de formation vont accueillir les 50 000 candidats en recherche d’un poste, d’une formation ou encore d’une orientation qui pourrait leur correspondre. Ce forum se déroulera sur la Place de la Concorde les 5 et 6 octobre 2017.
Si vous êtes intéressés, et souhaitez participer à ce salon veuillez contacter Mme Rania Lamblot au 06 03 04 07 89, ou par mail à rania@carrefoursemploi.org.

LA FEDOM DANS LA PRESSE

Invité du JT de Polynésie 1ère : Jean-Pierre Philibert, le président de la Fedom
En savoir plus : http://la1ere.francetvinfo.fr/polynesie/tahiti/polynesie-francaise/invite-du-jt-jean-pierre-philibert-president-fedom-491191.html

Retombées presse suite au déplacement de la FEDOM en Polynésie Française

http://www.fedom.org/retombees-presse-suite-au-deplacement-de-la-fedom-en-polynesie-francaise/

VIE DES ADHERENTS

Après Picard, le groupe Safo implante la Fnac en Guadeloupe

Le Groupe Safo a annoncé l’’ouverture d’une enseigne FNAC à l’entrée de la galerie commerciale du centre commercial Collin’s, à Petit-Bourg. Il s’agira d’une unité tournée principalement vers le multimédia (téléphonie, objets connectés, gaming, micro-informatique, son et photo). Pour les livres et autres rayons culturels, l’implantation sera reliée à l’immense base de données de l’enseigne : tout pourra être commandé. Le plan de développement signé par le groupe Safo prévoit d’implanter des FNAC dans ce format en Martinique en 2019 et en Guyane et à Saint-Martin en 2020.

Le MEDEF Réunion milite pour la mise en place de conventions collectives secteur par secteur, au plus près des réalités des entreprises

Suite à la rencontre entre partenaires sociaux du lundi 26 juin à la DIECCTE, le MEDEF Reunion a rappelé son engagement depuis plusieurs années dans l’accompagnement des branches pour l’application des conventions collectives. Conscient des difficultés que représenterait une application in extenso et immédiate de l’ensemble des conventions nationales, notamment pour les petites entreprises, le MEDEF Reunion prône une méthodologie pragmatique, individualisée et sectorielle, au plus proche du terrain.

Digital Reunion lance une nouvelle chaîne télévisée

L’inauguration de la chaîne Canal Numérique Jeunesse Océan Indien s’est finalisée le 17 mai dernier au Cinépalmes. Cette nouvelle chaîne TV est aujourd’hui portée par Zeop via son bouquet numérique (Chaîne n°978). Elle sera facilitatrice d’accès à la culture française mais aussi à celle des autres pays avoisinants La Réunion via la francophonie et le numérique. Elle permettra surtout de donner la voix aux Jeunes qui pourront co-partager leurs expériences respectives.

Production locale : la Maison Isautier annonce la sortie de sa nouvelle référence dans la gamme des Arrangés : l’Arrangé Cahouète

Depuis 1845, la distillerie Isautier perpétue la grande tradition du rhum à La Réunion. Le dernier né de la gamme des Arrangés Isautier propose de redécouvrir une saveur originale sous une forme inédite : La cacahouète. Un parfum d’enfance, de Dakatine et de pistaches grillées typique de la culture créole !

L’UDE-MEDEF Guadeloupe fête son cinquantième anniversaire

« Depuis 50 ans, nous travaillons à construire une économie forte au sein de laquelle chacun trouve sa place, où chacun trouve à s’épanouir. » Cette structure vise à rassembler « des cobâtisseurs d’avenir », des « entrepreneurs soudés afin de grandir de concert » , mais aussi de travailler avec tous les acteurs de l’économie, « les salariés, première richesse des entreprises, les organisations professionnelles, les syndicats, l’État, les collectivités et les parlementaires » . Tels ont été les mots de Bruno Blandin actuel Président de l’UDE-MEDEF Guadeloupe lors de la soirée d’anniversaire de l’UDE-MEDEF qui s’est tenue le 30/06/2017b au WTC de Jarry. Décideurs économiques, politiques et médiatiques avaient fait le déplacement pour cet évènement couronné de succès !

Assemblée Générale du MEDEF Réunion

Le 4 juillet a eu lieu l’Assemblée Générale du MEDEF Réunion. A cette occasion, trois nouveaux administrateurs ont été élus (ou réélus) : Katherine CHATEL, Shenaz ZADVAT-GHANTY et Régis MOREAU.

Orange Réunion-Mayotte partenaire du 5ème Concours de Création des Entreprises Innovantes de La Réunion

Lancé en 2013 par la Technopole de La Réunion, ce concours ambitionne de détecter les talents locaux, source de valeur ajoutée et d’emploi pour l’avenir !

Véritable tremplin pour les candidats à la reconnaissance du potentiel innovant et économique de leur projet par un jury de professionnels, il ajoute l’éventualité pour les lauréats de se faire accompagner par l’Incubateur de la Technopole. Orange est un partenaire historique de ce rendez-vous.

BREVES

Free bouleverse le marché local des télécoms réunionnais avec la mise en place d’un nouveau forfait téléphonique

Le fondateur de Free, Xavier Niel, était en déplacement à la Réunion cette semaine pour lancer la marque au niveau local. Deux boutiques Free ont ainsi pu ouvrir leurs portes au Carrefour de Sainte-Clotilde et dans le centre de Saint-Pierre. Ce fut l’occasion d’inaugurer la mise en place d’un forfait téléphonique à 9€99 soit deux fois moins cher que celui actuellement disponible en métropole. L’opérateur Only et Free vont ainsi coexister et utiliser le même réseau.

En savoir plus : https://www.clicanoo.re/Economie/Article/2017/07/05/Free-fracasse-le-marche_478399

Polynésie française : deuxième réunion annuelle de l’observatoire du tourisme

Furent principalement au programme de cette rencontre du lundi 3 juillet 2017 avec l’observatoire du tourisme : la présentation des chiffres du tourisme au 1er semestre de 2017, les mouvements de grèves sur l’aéroport de Tahiti-Faa’a et les aérodromes des îles en mai et juin derniers ainsi que les mesures prises. Le projet d’aménagement du terminal de croisière de Papeete ainsi qu’un point d’avancement sur le dossier de financement de la stratégie de développement touristique ont également été évoqués.

En savoir plus : http://www.tahiti-infos.com/Deuxieme-reunion-annuelle-de-l-observatoire-du-tourisme_a162523.html

Veolia crée sa filiale réunionnaise : runéo

Véolia a créé le 1er juillet 2017 une filiale locale comptabilisant 260 collaborateurs, RUNEO, à la Réunion. Cette dernière devrait permettre de répondre aux problèmes rencontrés par les collectivités et les consommateurs en se positionnant comme un interlocuteur privilégié plus au fait des spécificités locales et des difficultés structurelles. Cette proximité permettra, entre autres, de proposer les solutions les plus adaptées et de mieux accompagner les acteurs de projets innovants.

En savoir plus : https://www.clicanoo.re/Societe/Article/2017/07/06/Veolia-cree-sa-filiale-reunionnaise-runeo_478659

Projet « Montagne d’Or » en Guyane : première étape franchie, des milliers d’emplois en perspective

Le plus grand gisement aurifère français s’appelle Montagne d’Or et se situe en Guyane. Selon l’étude de faisabilité du projet, le lancement de cette exploitation minière créerait immédiatement près de 900 emplois directs, auxquels s’ajouteraient ensuite 650 autres au cours de la phase de production, dans une région où le taux de chômage atteint 40 %. Quadrature du cercle : le développement économique induit par l’exploitation de l’or doit être encouragé, mais pas au détriment de l’écologie. Les producteurs espèrent en effet extraire du sous-sol guyanais près de 95 tonnes d’or, pour une valeur de plus de deux milliards d’euros. L’autorisation d’exploitation est attendue pour fin 2018.

En savoir plus : http://la1ere.francetvinfo.fr/projet-montagne-guyane-premiere-etape-franchie-milliers-emplois-perspective-489767.html

JOURNAL OFFICIEL

JO du 04.07.2017

Arrêté du 30 juin 2017 portant nomination au Conseil national d’évaluation des normes

JO du 05.07.2017

Arrêté du 30 juin 2017 portant nomination au comité spécialisé pour les opérations dans les départements et collectivités d’outre-mer et en Nouvelle-Calédonie de l’Agence française de développement

JO du 06.07.2017

Décision du 12 juin 2017 portant délégation de signature (direction de la sécurité de l’aviation civile Antilles-Guyane)

Arrêté du 23 juin 2017 relatif à la soulte sur les rhums et les tafias traditionnels des départements d’outre-mer

Arrêté du 26 juin 2017 modifiant l’arrêté du 14 février 2013 relatif au mode de calcul et aux pièces justificatives pour l’examen du droit aux allocations de logement à Mayotte

Arrêté du 27 juin 2017 fixant pour les militaires en service au ministère des outre-mer, la liste des postes ouvrant droit au bénéfice de la nouvelle bonification indiciaire

Arrêté du 30 juin 2017 portant cessation de fonctions exercées par M. Eddie AÏT au cabinet de la ministre des outre-mer
Avis sur l’accès au droit et à la justice dans les outre-mer, essentiellement en Guyane et à Mayotte

JO du 07.07.2017

Arrêté du 4 juillet 2017 portant délégation de signature (bureau du cabinet de la ministre des outre-mer)

JO du 08.07.2017

Arrêté du 30 juin 2017 portant extension de l’avenant n° 2 à l’accord interprofessionnel relatif à la cotisation interprofessionnelle perçue par le conseil interprofessionnel du rhum traditionnel des DOM (CIRTDOM) et définissant le montant de cette cotisation pour l’année 2017

Arrêté du 6 juillet 2017 portant délégation de signature au vice-recteur de Nouvelle-Calédonie

Arrêté du 6 juillet 2017 portant délégation de signature au vice-recteur de la Polynésie française

Arrêté du 16 juin 2017 portant renouvellement de nomination dans l’emploi de directeur adjoint de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Guadeloupe :M. Jean-Luc THEVENON, inspecteur principal de la jeunesse et des sports, est renouvelé dans les fonctions de directeur adjoint de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale de Guadeloupe (groupe V), pour une durée de 2 ans, à compter du 20 juillet 2017.